Développement de produits

Échouer pour mieux réussir en développement de produits

Rédigé par
Caroline

Jeudi 20 avril 2023, à 8h33, les yeux du monde entier étaient tournés vers le Texas lorsque les moteurs de la mégafusée de SpaceX se sont allumés en vue d’accomplir un exploit: propulser le vaisseau Starship à 150km d’altitude pour faire un tour quasi complet de la Terre en orbite avant de retomber dans le Pacifique.

Mais la réalité a été toute autre: après avoir foncé droit vers le ciel pendant quelques minutes, l’engin a commencé à dévier de sa trajectoire avant que les ingénieurs le fassent exploser en vol au-dessus du golfe du Mexique.
Pour le grand public, c’est un échec cuisant qui a englouti des millions de dollars. Pour les ingénieurs de SpaceX, c’est un test grandeur nature réussi qui va permettre de récolter de nombreuses données en vue d’améliorer la future mégafusée. Pour nous, c’est une belle démonstration de l’utilité des tests dans le processus de développement d’un nouveau produit, et de l’importance de savoir gérer les attentes par rapport aux résultats.

Optimiser la conception d’un produit par des itérations successives

SpaceX considère l’échec comme une option. La société privée américaine a adopté le modèle en spirale qui favorise les itérations successives pour obtenir la meilleure version du produit. Cette façon de faire permet d’améliorer progressivement le produit et de construire des prototypes à chacune des phases. Surtout, cela facilite l’identification des risques et leur gestion.

Chez CLEIO aussi, nous améliorons le produit au fur et à mesure de son développement en testant systématiquement chaque prototype et chaque ligne de code produite, et cela dès le début du projet. Par exemple, lors de la conception d’un appareil avec une interface graphique, nous procédons à des tests avec des interfaces nommées wireframes imprimées sur des feuilles de papier pour économiser du temps lors des itérations de design.

Adopter une démarche itérative permet de gagner du temps, d’éviter des coûts inutiles, de mieux répondre aux besoins des utilisateurs et du client, mais aussi d’innover en recherchant la meilleure solution.
«Bravo à l’itération sans laquelle il n’y a pas d’innovation!»
— Thomas Zurbuchen, administrateur associé pour la science à la NASA

Tester un prototype pour obtenir rapidement des réponses

Tester un prototype permet de répondre à des hypothèses avec un objectif et des risques définis au préalable. Prenons toujours un appareil avec une interface graphique comme exemple. Dans le cadre de son utilisation, l’utilisateur doit être capable de se rendre dans le menu en naviguant dans l’interface à l’aide des boutons. Il s’agit de l’objectif. Lors de la conception, un risque a été identifié: il peut échouer et ne pas réussir à atteindre l’objectif. Pour vérifier cette hypothèse, un test en conditions réelles s’impose à l’aide du prototype.
Dans le cas de SpaceX, l’objectif de ce test était que la fusée fasse un tour quasi-complet de la Terre. Le risque de ce test était qu’elle ne se comporte pas de la façon prévue en vol, ou pire, ne quitte pas la rampe de lancement. Mais son but était avant tout de récolter des données pour valider les hypothèses des ingénieurs qui ont conçu l’engin et nourrir les futurs prototypes. Pour cela, le lanceur a été équipé de capteurs afin de prendre plusieurs mesures importantes.

L’équipe de design d’expérience utilisateur et d’interface utilisateur de CLEIO a aussi pour objectif de rassembler des données sur les utilisateurs pendant les tests, et cela dès les premiers prototypes. Des entrevues individuelles sont organisées pendant lesquelles un utilisateur complète un scénario de test en utilisant le prototype. Cela permet à notre équipe de faire de précieuses découvertes pour faire évoluer le design et pour transmettre des recommandations au client.

Que le test se solde par un échec ou par une réussite, peu importe. Ce qui compte, c’est l’analyse qui en est faite.

Savoir gérer les attentes par rapport aux résultats des tests

Pourquoi l’explosion de la fusée de SpaceX a-t-elle donc été perçue comme un échec par le grand public? Tout simplement parce que les attentes de celui-ci ne correspondaient pas à celles de l’entreprise.
Réussir à quitter le pas de tir était l’objectif numéro un de SpaceX pour ce premier vol-test tant la fusée est immense et très complexe. «C’est tout ce que nous espérions», a affirmé l’une des ingénieures pendant le direct vidéo de la société. Le grand public n’a pas eu ce niveau d’information et a été déçu de ne pas avoir vu ce qu’il espérait.
Pour que les attentes de nos clients soient en adéquation avec les nôtres, nous sommes transparents sur les tests que nous effectuons. Ils connaissent quels sont les risques et quelles sont les informations que nous souhaitons obtenir pour pouvoir avancer sereinement dans la conception du produit.
Vous l’aurez compris, opter pour une démarche agile en développement de produit a beaucoup d’avantages. Cela permet de tester souvent et tôt, et de favoriser un processus itératif pour aller encore plus loin dans l’innovation.

Auteur et collaborateurs

Rédigé par
Caroline

Infolettre et Monthly Digest

Abonnez-vous pour recevoir notre contenu directement dans votre boîte courriel.

Articles que vous pourriez aimer

Au top ce mois-ci

Les coulisses d’une innovation médicale en santé cardiovasculaire

Gestion des risques

L’utilisabilité: un atout dans le contrôle des risques pour les dispositifs médicaux

Nouvelles

MedTech: les tendances de l’industrie pour 2024

Au top ce mois-ci

Les coulisses d’une innovation médicale en santé cardiovasculaire

Gestion des risques

L’utilisabilité: un atout dans le contrôle des risques pour les dispositifs médicaux