MédicalUX et facteurs humains

Facteurs humains: pourquoi faut-il les prendre en compte dans la conception d’un dispositif médical?

Rédigé par
Équipe des facteurs humains

Les êtres humains ne sont pas des machines. Contrairement à elles, nous sommes imprévisibles et peu fiables. Il n’y a pas de doute, l’erreur est belle et bien humaine.

C’est une bonne chose de savoir l’admettre, mais dans des secteurs à haut risque, comme l’aviation ou la santé, elle peut être problématique, voire fatale. Selon une étude de l’université Johns-Hopkins à Baltimore (Maryland), plus de 250 000 décès seraient causés par une erreur médicale chaque année aux États-Unis. Un chiffre qui hisse les erreurs médicales au troisième rang des causes de décès dans le pays, après le cancer et les maladies cardiaques.

Depuis le milieu des années 80, l’aviation a mis en place des mesures pour réduire l’impact de l’erreur humaine, récoltant rapidement des résultats positifs. Ce n’est pas le cas du secteur médical qui a pris du retard sur la question, et où la prise en compte des facteurs humains n’en est qu’à ses balbutiements.

Toutefois, depuis 2007 et la création de la norme IEC 62366-1 sur l’ingénierie d’utilisabilité pour les dispositifs médicaux, les choses bougent. Elle encourage un processus de conception itératif et centré sur les utilisateurs dans le but de minimiser les risques d’erreurs d’utilisation d’un dispositif médical. C’est là que l’étude des facteurs humains entre en jeu.

Les spécialistes de CLEIO nous expliquent pourquoi il est important de prendre en compte les facteurs humains dans la conception d’un dispositif médical et comment ils peuvent avoir un impact positif sur son développement.

Étudier l’humain pour réduire les risques d’utilisation

Pendant le processus de conception d’un dispositif médical, il est important de porter toute son attention sur l’humain qui va l’utiliser. Pour cela, une nouvelle discipline a vu le jour: l’ingénierie des facteurs humains, aussi appelée ingénierie d’utilisabilité.

Une nouvelle discipline: l’ingénierie des facteurs humains

L’ingénierie des facteurs humains appliquée aux dispositifs médicaux se situe au croisement de beaucoup d’autres disciplines (sciences sociales, sciences biologiques, design et ingénierie, neurosciences, ingénierie biomédicale, ingénierie cognitive) et porte toute son attention sur le risque lié à l’utilisation.

En intégrant les biais cognitifs, elle permet de comprendre comment l’utilisateur.trice se comporte et réfléchit lorsqu’il utilise un dispositif médical. Son but est de s’assurer que le produit est sécuritaire du point de vue de l’utilisation autant pour les professionnels de la santé, le patient ou le proche aidant, mais aussi qu’il rencontre tous les critères pour offrir une bonne expérience utilisateur.

Prendre en compte l’environnement d’utilisation dans sa globalité

L’ingénierie des facteurs humains se distingue de l’expérience utilisateur (UX) car elle ne s’intéresse pas uniquement aux interactions entre le produit et l’utilisateur. Elle étudie l’environnement d’utilisation dans sa globalité pour rechercher tout ce qui pourrait avoir une influence sur le comportement de l’utilisateur.trice.

Prenons le cas d’un infirmier: les spécialistes des facteurs humains vont porter leur attention sur les bruits qu’il entend, l’éclairage, les personnes avec qui il communique, le type de salle dans lequel il travaille, ou encore à ses horaires. Ils analysent aussi le contexte de sa vie professionnelle en cherchant à répondre aux questions suivantes: À quel profil utilisateur correspond-il? Son environnement de travail est-il source de stress? En quoi son stress pourrait-il avoir un impact néfaste sur son utilisation et engendrer des erreurs?

L’étude de tous ces éléments donne des informations pour concevoir le dispositif médical de manière plus sécuritaire.

Par exemple, si l’utilisateur est une personne multitâche avec une charge cognitive très élevée et de longs shifts, il est préférable que l’interface graphique du produit lui présente des informations claires et simples à comprendre. Cela dans un souci d’éviter les mauvaises prises de décision et de réduire ainsi les erreurs d’utilisation.

Un dispositif médical de meilleure qualité et optimal du point de vue de l’utilisation

En ingénierie des facteurs humains, les activités visant à recueillir des informations sur le contexte final d’utilisation sont nombreuses. Les sessions d’observation, les entrevues utilisateurs et les évaluations formatives permettent de définir les tâches critiques dans l’utilisation du dispositif médical et de s’assurer que les risques d’utilisation ont été mitigés au maximum avant la commercialisation du produit.

En adoptant un processus itératif centré sur l’utilisateur, il est possible d’obtenir un produit avec peu ou pas de risque qui répond à un besoin, et qui sera plus facilement adopté qu’un autre.

Un argument de poids pour remporter l’adhésion des acheteurs

Avoir fait un travail sur les facteurs humains lors de la conception d’un produit, c’est la garantie de récolter des données précieuses et précises sur le comportement de l’utilisateur final. Elles sont obtenues, notamment, lors des tests conduits dans le cadre des évaluations formatives recommandées par la norme IEC 62366-1.

Par exemple, un test peut démontrer que les infirmières, qui ont utilisé le dispositif médical qui vient d’être conçu, ont été capables de faire en 43 secondes une tâche qu’elles avaient l’habitude de faire en 3 minutes. Ce type de données peut avoir une importance stratégique lorsqu’il s’agit de convaincre un acheteur.

Ceci est encore plus vrai dans les hôpitaux qui bénéficient de budgets serrés pour s’équiper d’une nouvelle technologie. Être en mesure de prouver que le dispositif médical est utilisable, efficace, sécuritaire et agréable est un argument de poids pour obtenir l’approbation du comité décisionnel de l’établissement de santé.

Une mise en marché facilitée

La norme IEC 62366-1 n’est pas la seule à faire référence à l’ingénierie d’utilisabilité. Pour le marché américain, la Food Drug and Administration (FDA) recommande d’avoir des activités reliées aux facteurs humains pour avoir un dossier de soumission plus solide. Si elles sont correctement menées, le dossier aura plus de chance d’être approuvé.

Outre la réglementation, le produit séduira plus facilement les investisseurs s’il a été conçu en suivant un processus d’utilisabilité qui lui permet de répondre exactement aux besoins des utilisateurs. Cela prouve que le produit a sa place sur le marché et qu’il sera facile à commercialiser.

Comment intégrer les facteurs humains dans le processus de design et d’ingénierie de dispositifs médicaux?

Pour que les activités conduites par les spécialistes des facteurs humains portent leurs fruits, il est important que celles-ci soient correctement intégrées dans le processus de design et d’ingénierie du dispositif médical.

Chez CLEIO, notre équipe spécialiste des facteurs humains est impliquée dès le jour zéro du démarrage d’un nouveau projet afin de comprendre le contexte d’utilisation et les besoins des utilisateurs. De cette manière, elle peut plus facilement suivre la progression du processus de développement du dispositif médical et intervenir plus facilement dans les différentes phases comme par exemple:

Pour que cela soit possible, la communication avec les autres disciplines de design et d’ingénierie doit être encouragée avec transparence. C’est pourquoi notre équipe organise des formations à l’interne pour partager sa vision avec elles et faciliter leur compréhension de son travail. 

De plus, dès le début du projet, elle les informe sur ce qui sera essentiel de tester. Il peut s’agir d’un composant spécifique ou d’une situation particulière d’utilisation. Cela leur donne une idée plus précise des points critiques à considérer lors des évaluations formatives pour faire progresser le développement du dispositif médical.

Les facteurs humains sont essentiels au développement de dispositifs médicaux

L’ingénierie des facteurs humains est une discipline récente qui permet de réduire les risques d’utilisation d’un dispositif médical, mais pas seulement. 

L’appliquer dans le processus de design et d’ingénierie, c’est s’assurer d’avoir un produit qui répond parfaitement aux besoins des utilisateurs.trices qui sera agréable à utiliser, et qui sera plus facilement approuvé par les instances réglementaires. C’est aussi mettre toutes les chances de son côté pour que la mise en marché soit un succès.

Auteur et collaborateurs

Rédigé par
Équipe des facteurs humains

Infolettre et Monthly Digest

Abonnez-vous pour recevoir notre contenu directement dans votre boîte courriel.

Articles que vous pourriez aimer

Au top ce mois-ci

Les coulisses d’une innovation médicale en santé cardiovasculaire

Gestion des risques

L’utilisabilité: un atout dans le contrôle des risques pour les dispositifs médicaux

Nouvelles

MedTech: les tendances de l’industrie pour 2024

Au top ce mois-ci

Les coulisses d’une innovation médicale en santé cardiovasculaire

Gestion des risques

L’utilisabilité: un atout dans le contrôle des risques pour les dispositifs médicaux